Rock en Seine.

www.rockenseine.com

Créé en 2003 grâce au soutien de la Région Ile-de-France (fidèle premier partenaire du festival depuis lors), Rock en Seine a lieu chaque année le dernier week-end d’août.
Depuis sa création, le festival a su s’imposer dans le calendrier de l’été et est devenu LE dernier grand rendez-vous rock de l’été en France et compte au nombre des festivals incontournables d’Europe !
Quatre scènes installées au cœur d’un jardin à la française accueillent les festivaliers dans un cadre bucolique, propice aux découvertes.
Mercredi 27 août, 22 000 spectateurs dansent autour du berceau (caniculaire !) au son de Massive Attack, PJ Harvey, Beck, Morcheeba, Keziah Jones...

Pour sa deuxième édition, Rock en Seine passe à deux jours pour deux fois plus de groupes, deux fois plus de plaisir, et beaucoup plus d’humidité ! Le festival s’ouvre par ailleurs à d’autres formes artistiques que la musique avec Rockfolio (les photographies de Claude Gassian sont exposées dans une galerie de plein air), Rock en Strophes (concours d’écriture et de composition) et Rock en Clips (sélection des meilleurs clips de l’année).

Ajout d’une journée : le festival passe à 2 jours

Création de l’exposition Rockfolio, avec Claude Gassian

Mise en place du concours Rock en Strophes
(concours d’écriture et de composition de chanson) qui durera jusqu’en 2008.

Création de Rock en Clips.

Troisième édition, troisième scène !
Le site du festival s’agrandit : l’occasion de proposer un éventail encore plus large des artistes qui font le rock d’aujourd’hui.

Un camping est installé au cœur du festival : plus de 46 000 spectateurs assistent aux concerts de Pixies, Franz Ferdinand, Robert Plant, Foo Fighters, Queens of the Stone Age, The Arcade Fire, Jurassic 5.

Ajout d’une troisième scène - Création du camping
Mise en place d’un dispositif de repérages pour les groupes franciliens : Le label « Avant Seine ».

Pour sa quatrième édition, Rock en Seine opte pour une certaine stabilité qui ne rime pas avec immobilisme. L’amélioration des conditions d’accueil est le maître mot. Agrandissement du site, du camping, ajout d’un écran géant sur la scène de la Cascade, décoration, diversification des stands de restauration. La programmation ravit les 57 000 festivaliers venus acclamer Radiohead, Morrissey, Beck, DJ Shadow, The Raconteurs, Patrice et TV on the Radio.

Pour son 5ème anniversaire, et avec le soutien de la Région Île-de-France, Rock en Seine prolonge les festivités et s’étire pour la première fois sur 3 journées rassemblant le meilleur de la scène rock d’aujourd’hui avec Arcade Fire et Björk.
Sixième année, le festival invite pour la première fois les enfants au concert ! Dans un village conçu pour eux, les bambins sautillent pendant que leurs parents, secoués par Hot Chip, enivrés par The Do, (re)découvrent le rock direct de REM, improvisent un dancefloor aux cuivres incontrôlables de The Roots ou trépignent sur les riffs de The Raconteurs.

Et si l’on déplore l’absence d’une certaine diva soul, on reste subjugués par l’incroyable prestation de The Streets, et l’on garde dans les oreilles le son brut, révolté et énergique de Rage Against the Machine, invités exceptionnels du premier jour.
En 2009, les trois jours du festival ont été rythmés par de belles surprises : l’un des tout premiers concerts de Them Crooked Vultures, la reformation de Faith No More, avec un Mike Patton plus charismatique que jamais... Le festival a connu cette année un record d’affluence, et l’ambiance ensoleillée a presque réussi à faire oublier la séparation des frères Gallagher (et l’annulation du concert d’Oasis), seule fausse note de cette 7° édition.
C’est dans une ambiance effervescente que s’est déroulée la huitième édition de Rock en Seine. Entre les (rares) gouttes de pluie, les bonnes surprises se succèdent : Roxy Music plus glam que jamais, LCD Soundsystem survolté, Cypress Hill grandiose… Le dispositif Avant – Seine est ouvert pour la première fois aux groupes de toute la France, et le terrain des découvertes s’en trouve considérablement accru. Mais ce qui restera sans doute dans les mémoires, c’est la majesté d’Arcade Fire qui, sous une pluie diluvienne, conclue le festival en apothéose avec une version acoustique habitée de leur superbe « Wake up ».
En 2011, c’est 15 concerts supplémentaires qui sont proposés aux festivaliers réunis à Saint-Cloud ! Avec une quatrième scène toute neuve, le festival Rock en Seine s’est transformé et a ouvert un espace au milieu des arbres.

Plus d’espace, plus de groupes : c’est dans ce festival à la physionomie modifiée que se sont déhanchés près de 108 000 spectateurs sur les rythmes endiablés des Arctic Monkeys, les riffs des Foo Fighters ou les hymnes hypnotiques d’Archive.
Dix années déjà que le festival propose la crème de la crème de la création rock ! Depuis les 2 scènes et une journée des débuts, la manifestation a bien grandi. Avec ses 4 scènes et 3 journées de musique, Rock en Seine a l’aura d’un rendez-vous incontournable au niveau national, et même international.

C’est un dixième anniversaire bourré de créations et de surprises qui a salué cette belle réussite. Un orchestre symphonique, un concert collectif farfelu, une exposition monumentale, une fête foraine vintage déjantée et même la participation d’un grand créateur de mode sont venus saluer cette décade dont les organisateurs, le 27 août 2003, osaient à peine rêver …
Pour la deuxième année consécutive, le festival s’empare d’une thématique et propose une immersion dans un univers inattendu. Sous le soleil des deux premiers jours, on s’entraine au surf mécanique ou, déguisé en pirate, on succombe aux chants des sirènes des 4 scènes … qui vous entraînent des rythmes acerbes de Nine Inch Nails (pour une de leurs rares apparitions) aux riffs rugueux de System of a Down en passant par les dancefloors à ciel ouvert qui, chaque année attirent les spectateurs de plus en plus nombreux : 110 000 en cette année record.