Aller au contenu principal

Nick cave and the bad seeds

ven 26 Août
Nick cave and the bad seeds

Une longue silhouette ténébreuse, le charisme incarné, qui arpente la scène comme un prédicateur possédé et interprète des morceaux incandescents avec sa troupe de pirates rock (dont le maestro Warren Ellis) : si vous n’avez encore jamais vu en live Nick Cave and The Bad Seeds, vous avez raté un spectacle inoubliable – et, heureusement, vous allez pouvoir vous rattraper bientôt. Aussi à l’aise dans la lumière que dans le crépuscule, aussi crédible en punk rageur qu’en crooner recueilli au piano, l’Australien pratique un mélange de blues en auto-combustion, de romantisme noir, de références bibliques et de songwriting classique. Pas un seul faux pas en plus de trente-cinq ans de carrière, de ses débuts chez The Birthday Party à ses somptueuses B.O. de films, en passant par l’aventure Grinderman. Monumental.

Nick cave and the bad seeds