Aller au contenu principal
Le Festival

Le lieu

Saviez-vous que la pelouse que vous foulez lors du festival Rock en Seine avait accueilli des rois, des empereurs et même Louis de Funès ?

Situé à l’ouest de Paris dans le département des Hauts-de-Seine, le domaine national de Saint-Cloud est un parc de 460 hectares classé monument historique.

Son histoire débute à la fin du 16ème siècle lorsque Catherine de Médicis offre à la famille florentine des Gondi une demeure sur ce terrain vallonné, niché entre Paris et Versailles. Ils y font alors bâtir une enceinte avec une vue imprenable sur la Seine. La première mouture d’un château témoigne d’une histoire mouvementée… et parfois un peu sanglante tout de même. C’est en effet entre ces murs que, quelques années plus tard, le roi Henri III est assassiné. La monarchie ayant horreur du vide, c’est aussi là que son cousin, le futur Henri IV, est désigné roi.

 

En 1658, Louis XIV achète la propriété pour son frère. Une manière pour le Roi Soleil de gâter son frangin mais aussi de mettre un peu de distance avec ce fêtard invétéré. Pour donner un peu de lustre à ce nouvel habitat, des travaux d’agrandissement sont entrepris et les jardins sont réaménagés par Le Nôtre, aussi à l’œuvre à Versailles. Le Domaine de St Cloud devient alors le théâtre de fêtes somptueuses.

 

Quelques années à peine avant la révolution, Louis XVI offre ce même château à sa chère Marie-Antoinette qui choisit à son tour de l’agrandir. Le Roi et Marie-Antoinette, grands jouisseurs devant l’éternel, ont fait de St Cloud le décor de fêtes monumentales, traversées de notes et de lumières. Festivaliers de Rock en Seine, cela vous rappelle forcément quelque chose…

La grande histoire du château de St Cloud ne s’arrête pas (encore) là. Mieux : après avoir vu défiler des rois, il passe à la vitesse supérieure en matière de têtes couronnées. C’est là que Napoléon 1er est proclamé empereur. Adepte des remakes, son neveu Napoléon III le deviendra à son tour dans le même décor.

Un théâtre historique qui ne survit pas au bombardement du 13 octobre 1870 pendant le siège de Paris. Le château est alors laissé en ruines. Il aurait pu renaître de ses cendres mais en 1892, il est définitivement démantelé. Mais s’il n’existe plus aujourd’hui à Saint-Cloud que l’écrin qui l’entourait (comme par exemple les « Cascades », qui donnent leur nom à une des scènes de Rock en Seine) se trouvent ici ou là dans le monde : le fronton de l’aile droite est aujourd’hui en Bulgarie, son pendant gauche dans l’Essonne, les bas-reliefs chez le roi des Belges et la grille d’honneur à Ajaccio…

Avec ses 460 hectares de jardin, le domaine de St Cloud aura donc tout vu, tout vécu. Il a servi de décor pour une scène du Grand Restaurant avec Louis de Funès, a été le lieu de la rencontre au sommet entre Gérard Depardieu et Joey Starr dans l’[in]oubliable film Miserere, apparaît dans le clip de Young Thug « Power », a accueilli la première édition de la fête de l’Humanité en 1921, et a même vu passer Uma Thurman, Richard Gere, et Sinead O’Connor pour son clip Nothing compares to you. 

C’est finalement en 2003 que le Domaine accueille un tout nouveau festival : Rock en Seine. Pour sa première édition, la manifestation se déroule sur une seule journée mais accueille déjà des gros noms : Massive Attack, PJ Harvey et Beck sont en effet de la partie. Et ils ne sont pas les seuls puisque 22 000 festivaliers se joignent à eux. 18 ans plus tard, le festival est toujours là, multipliant scènes, invités et concerts, faisant ainsi perdurer la tradition festive du lieu.

Retrouvez le programme des manifestations du Domaine National de Saint-Cloud sur monuments-nationaux.fr.