Aller au contenu principal
Le mag'

Rendez-Vous : "Pas l'impression d'etre des frenchies rejetes dans le post-punk"

Rendez-Vous : "Pas l'impression d'être des frenchies rejetés dans le post-punk"

26 Août 2016

Si vous pensiez que le post-punk était réservé aux faubourgs poussiéreux du New York des années 70 ou à l’attitude No Future britannique, c’est que vous n’avez pas encore rencontré Rendez-Vous, quatuor français aux tracks rock teintés de new-wave, façon 80’s. On peut entendre, dans la voix mortifère d’Elliot Berthault, l’influence des pionniers du genre et d’un certain Ian Curtis. Pas de quoi être jaloux de Joy Division, les mecs de Rendez-Vous se défendent sur le terrain du post-punk. La preuve par quatre.

Il y a de la place pour les français dans l’univers du post-punk ?

Elliot : Il y a de moins en moins ce concept de place, de scène… Avec Internet, c’est un peu éclaté et tout le monde fait ce qu’il veut. On a pas l’impression d’être des frenchies. On va pas se mettre une barrière parce que c’est pas dans la tradition française.

Vous aviez quoi comme nouvelles envies pour votre deuxième EP « Distance » ?

Elliot : On en est super fiers, on l’assume à 100 %. Autant le premier, on en était content mais on avait l’impression de ne pas avoir abouti à ce que l’on voulait. Autant le second, on s’est vraiment pris la tête à le construire comme un EP défini, avec un début et une fin. On l’a bossé pendant un an.

Simon : Dans le premier, on a rassemblé tout ce que l’on avait fait pendant les dix dernières années. Pour le deuxième, on a composé assez rapidement mais ça a pris six mois pour mixer, trouver un label… C’est marrant parce que le temps a paru super long aux gens, entre les deux albums alors qu’on a pas arrêté de jouer. Mais, à notre époque, si tu sors pas un son tous les mois sur Internet, les gens pensent que t’es mort…

Vous avez clippé « Distance », le premier single de l’EP éponyme, vous pouvez nous raconter l’histoire derrière cette vidéo ?

Elliot : Le clip colle aux paroles de ce morceau qui parle de la distance entre les gens. On trouvait qu’il y avait un parallèle assez drôle en voyant ces images de bagarre et ces corps qui s’emmêlent et qui sont finalement très proches, alors que les idées sont assez distantes – quoique pas tant que ça.

Simon : Ça rapproche !

Elliot : Le parallèle entre les paroles et ces corps qui se foutent sur la gueule est assez marrant.

Ce clip m’a fait pensé au clip « Stress » de Justice…

Elliot : On nous le dit souvent… On l’a monté juste après les attentats, ça nous a mis super mal. On s’est dit que c’était un peu indigeste… On a eu du mal à le monter car les gens avaient pas forcément envie de voir des images violentes. Par contre, la baston entre les Russes et les Anglais, pendant l’Euro, à Marseille, est inspirée de notre clip (rires) !

Ça vous saoûle pas quand on ne tape « Rendez Vous » sur Google, ce ne soit pas vous qui sortiez en premier ? 

Tous : C’est bon ! On a réglé ce problème, on est enfin référencés !

Merci !

Propos recueillis par Sarah Koskievic 

Rendez Vous sera sur la scène Ile-de-France, vendredi 26 août à 22h00.