Aller au contenu principal
Le mag'

Anderson .Paak, le roi du sample

Anderson .Paak, le roi du sample

21 Août 2016

anderson-paak

 

L’Amérique, et le monde entier, est tombée en pamoison devant le nouveau génie du rap de SoCal – comprenez South California. Des bancs de la chorale de son église à la vente de weed, Anderson .Paak est le mec à suivre depuis la sortie de son album « Venice » en 2014. 

Depuis, il surfe sur la vague du succès, comme un pro, multipliant les freestyles, les inédits et les lives. Son secret ? Celui des anciens, des meilleurs : trouver le bon sample qui surprendra tout le monde. Sur le tube « Come Down », .Paak a mélangé l’« Hatikva », l’hymne national israélien et un poussiéreux titre de funk de Harvey & the Phenomenals (que les Pussycats Dolls avaient aussi samplé, mais c’est une autre histoire).

Un choix audacieux dont le mérite est attribué à Hi-Tek. Pour le titre « Lite Weight », le producteur canado-haïtien Kaytranada a decidé de sampler un autre canadien, le compositeur Yves Laferrière. C’est la boucle de « Anastasie Oh! Ma Chérie » que l’on peut entendre sur tout le titre.

Plus fort et retors encore, l’interlude de « Heart Don’t Stand a Chance » est un extrait de l’interview confession du surfeur Yogi Gerry qui raconte son expérience imminente.

Enfin, que serait un bon track de rap sans « Inside My Love » de Minnie Riperton qu’on retrouve sur « The City » qui a été samplé 97 fois, notamment par 2Pac, Busta Rhymes et A Tribe Called Quest. Classique.

Sarah Koskievic

Anderson .Paak sera à l’affiche de Rock en Seine, vendredi 26 août à 17h50 sur la scène de la Cascade.