Aller au contenu principal
Le mag'

C'est quoi ton p'tit nom ?

C'est quoi ton p'tit nom ?

17 Août 2017

Pour ne pas avoir l’air bête au moment d’aller voir ces artistes, on vous explique tout sur l’histoire des noms plus ou moins compliqués de l’édition 2017 de Rock en Seine.

 

MNNQNS

La révélation rock rouennaise a peut-être un nom à coucher dehors mais le quatuor compense avec du talent à revendre. On aurait tendance à prononcer « èmènèncuènès » mais en fait, MNNQNS, c’est juste l’acronyme de MaNNeQuiNS. Et plutôt que sur les podiums, c’est sur la scène qu’ils défilent avec leur EP Capital.

 

 

Si son nom ne vous dit rien, sa voix, elle, est reconnaissable entre mille depuis que DJ Snake l’a fait chanter le refrain de Lean On. Son deuxième album, électro-pop est largement inspiré de ces anciennes collaborations. Quant au o barré danois, il se prononce « eu » et son nom veut dire « vierge ». À bon entendeur.

 

 

BRODKA

Méga star en Pologne, son pays, Brodka entend bien suivre la même trajectoire à l’international. Si c’est bien son vrai nom de famille – son prénom est Monika -, il n’en reste pas moins difficile à se souvenir. Notre mnémotechnique à nous, c’est de se dire que c’est un mélange de Brooklyn et Vodka. Mais bon, chacun son truc.

 

 

DJMAWI AFRICA

Formation hétéroclite de huit membres, Djmawi Africa fait du gnawa afro-maghrébin mais pas que. Ils piochent dans le jazz, le rock et tout le reste pour faire découvrir leur niche musicale au plus grand nombre. Sur scène, il y a autant d’instruments que d’humains et, à nos oreilles, ça sonne doux, ça sonne nouveau, ça sonne résolument algérien.

 

 

JAIN

Grande gagnante des Victoires de la Musique de 2017 (elle a notamment raflé le prix d’artiste interprète féminine), Jain est sur tous les fronts. Mais comment doit on dire son nom ? A la française ou à l’américaine ? La réponse est « djèïne », comme si elle avait anglicisé son prénom, Jeanne. Mais c’est surtout une référence au jaïnisme, religion proche du bouddhisme.

 

 

LYSISTRATA

Qui a dit que rock hardcore et Grèce antique ne pouvaient pas faire bon ménage ? La preuve avec Lysistrata, dont le nom s’inspire directement d’une pièce d’Aristophane sur la place des femmes dans la société et la politique. Le trio de Saintes, lui, explose avec un rock qui n’a rien à envier aux grands noms du punk.

 

 

ULRIKA SPACEK

À entendre le nom, on pourrait croire que c’est celui d’une chanteuse de folk allemande. Il n’en est rien. Ici, on parle d’un groupe de rockeurs anglais. De quoi espérer beaucoup de leur musique. Et ça tombe bien, ils sont psyché-hypnotiques avec leurs rythmes planants.

 

Sarah Koskievic