24-25-26 AOÛT 2018 - DOMAINE NATIONAL DE SAINT-CLOUD / PARIS - FRANCE

LE MAG

[ITW & REPLAY] Ezra Furman “Tu dois chercher un endroit bien particulier, où tu trouveras de l’or”

mag

Le 10 Sep

Précédé par une réputation grandissante sur scène, le trentenaire androgyne se nourrit de toutes les folies de l’Amérique des outsiders, du Velvet Underground (et donc de leur plus grand fan, Jonathan Richman) à David Lynch, en passant par le punk et le rock’n’roll vintage.

Sorti en février, son nouvel album, Transangelic Exodus, continue d’exposer ses troubles et ses questionnements intimes avec une production plus travaillée qu’avant. Humour pétillant et sincérité intacts. Nous l’avons rencontré peu avant son concert à Rock en Seine. Nous avions mille questions, et une seule obsession : Odinary Life, sans doute l’une de ses plus belles compositions. Bonne nouvelle, il a accepté de nous en parler.

Ezra Furman : “J’ai écrit cette chanson en 2014 je crois, mais je ne suis plus trop certain. J’aimais vraiment l’idée de débuter une chanson de mon album par les mots “j’en ai marre de cet album”. Beaucoup de chansons de cet album ont été écrites durant une période trouble, difficile. Je vivais à Boston, mais ça n’allait pas fort. Je ne savais pas trop où habiter, j’avais des amis qui m’hébergeait… Un ancien colocataire m’a volé, j’ai donc du déménager, sans argent. Donc un moment difficile oui. Et je voulais que mes chansons reflètent l’ennui d’être en vie”.

Ezra Furman : “Quand tu te sens vraiment mal, tu es peut-être tout simplement profondément plongé dans l’ennui. En avoir marre de sa vie ne signifie pas nécessairement en avoir marre de vivre. Et parfois, tu dois te détruire pour te construire une nouvelle personnalité, une nouvelle vie. Mais mes chansons ne sont pas toutes autobiographiques, même si celle-ci l’est. Je veux juste écrire de bonnes chansons, et il y a pour cela plusieurs façons d’y parvenir. Parler de soi, de son expérience, ou tout simplement exploiter une idée qui apparaît sans raison dans votre tête. C’est un peu comme faire l’acteur, je pense, tu dois trouver quelque chose en toi qui te permet de rendre réels les sentiments de tes personnages. Le songwriting, c’est ça, creuser, chercher un endroit bien particulier, où tu trouveras de l’or. Peu importe que ce soit vrai ou non”.

Résultat de recherche d'images pour "ezra furman"

Ezra Furman : “Il en va de même sur scène : je ne joue pas un rôle, je suis moi-même, même s’il y a une part de mensonge. Je suis évidemment plus naturel au quotidien, mais ce que vous voyez sur scène, c’est Ezra Furman qui a trouvé en lui un certain espace pour s’exprimer devant des centaines, des milliers de personnes”.

Propos recueillis par Nico Prat


A lire aussi

Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres