Aller au contenu principal
Le mag'

Feminisme et musique, les meilleurs documentaires

Féminisme et musique, les meilleurs documentaires

05 Juil 2021

En matière de rock’n’roll comme de n’importe quel autre domaine de la vie, les femmes n’ont pas, ne devraient pas avoir à rougir face aux hommes. Pourtant, la cause féministe reste plus que jamais un combat de tous les jours. Top 5 donc des documentaires consacrés au féminisme et à la musique. 5 films qui prouvent, une bonne fois pour toute, que la musique n’est pas une affaire de testicules. 

A lire aussi : Rock en Seine s’engage avec l’Association Consentis !

Haut Les Filles

Françoise Hardy, Brigitte Fontaine, Jeanne Added, Camélia Jordana, Jehnny Beth du groupe Savages, Charlotte Gainsbourg, Lou Doillon, Imany ou encore Vanessa Paradis. Un casting de luxe pour un documentaire nécessaire et précieux, qui donne la parole à des icônes pop, rock, dont les carrières ont connu des hauts, des bas, mais surtout, des artistes qui, devant la caméra de François Armanet, osent crier à l’injustice qui perdure. « Un mec gros qui chante sublimement, on va juste dire qu’il chante bien, alors qu’une femme, on va dire qu’elle chante bien mais qu’elle est grosse”, entend-on dans le film. C’est triste, mais c’est encore vrai. 

Her War Is Our War

Dans l’inconscient collectif, la musique métal reste encore et toujours une affaire d’hommes, et malheureusement, les affiches des festivals dédiés au genre restent encore majoritairement masculines. Le court documentaire Her War Is Our War suit de près un groupe hardcore et féministe de Baltimore nommé War On Women, interrogeant le point de vue de la femme au sein d’un univers fait de cris et de fureur. 

Soror Sonore

En avril 2019, près de 1200 femmes signent un manifeste contre le sexisme dans la musique. Un an plus tard, Kahina et Céleste, deux étudiantes en communication, publient en ligne leur documentaire consacré à cette question. Plutôt tourné vers les coulisses de l’industrie que sur les artistes de premier plan, le film interroge des personnalités passionnantes comme Safia Nolin, autrice, compositrice et interprète québécoise, Mona Le Gouche, fondatrice du label Indécents, ou encore Apolline Bazin, co-fondatrice du média MANIFESTO XXI. Indispensable. 

Sisters With Transistors

“Nous, les femmes, étions particulièrement attirées par la musique électronique lorsque la possibilité pour une femme de composer était controversée. L’électronique nous permet de faire de la musique qui pourrait être entendue par d’autres sans avoir à être prise au sérieux par l’establishment dominé par les hommes”. Ainsi parle Laurie Spiegel, compositrice américaine, dans « Sisters With Transistors », documentaire paru l’année dernière et consacré aux femmes oubliées (injustement) de la musique électronique, et à leur impact, majeur. On y croise également Suzanne Ciani et Delia Derbyshire. Un must see. 

The Punk Singer

Si ce documentaire de 2013 se nomme tout simplement « La Chanteuse Punk » et ne s’embarrasse pas de plus de précisions, c’est bel et bien parce qu’il s’agit d’une évidence : The Punk Singer, c’est Kathleen Hanna, leader des groupes punk Bikini Kill – pendant la décennie 1990 – et Le Tigre – au début des années 2000 – , voix du mouvement riot grrrl et l’une des plus célèbres icônes féministes. 

Du 5 au 11 juillet, Rock en Seine s’engage ! avec Consentis.