Aller au contenu principal
Le mag'

Iggy et Ziggy : David Bowie, la face cachee de Pop

Iggy et Ziggy : David Bowie, la face cachée de Pop

24 Août 2016

David Bowie, disparu au début de l’année 2016, aura joué un rôle déterminant dans la vie de l’Iguane…

Iggy Pop rencontre David Bowie au début des années 70 à New York. A cette époque, le premier est à la tête de Stooges alors sans maison de disques tandis que le second a déjà à son actif The Man Who Sold the World et s’apprête à devenir Ziggy… Débute alors une intense, et productive, relation artistique. Retour en 5 dates sur ce couple musical.

7 février 1973 : Raw Power

L’album de la résurrection pour Iggy Pop et les Stooges. Trois ans après son dernier album (Fun House), le groupe renaît de ses cendres pour ce disque, savant mélange de puissance et de sauvagerie maîtrisée, marqué par les sommets Gimme Danger et Search and Destroy.

Au-delà de la musique, Raw Power marque le début d’une relation artistique (mais pas que) intense entre Pop et Bowie. Le second, qui coproduit le disque (après avoir essayé en vain de produire un disque solo pour Pop), a aidé le premier à combattre les démons de l’héroïne et, surtout, a senti avant tout le monde peut-être le génie de l’Iguane…

1977 : Bowie et Iggy à Berlin

A nouveau orphelin des Stooges au milieu des années 70, Pop se perd dans la drogue. Sa détresse est telle qu’il est interné en hôpital psychiatrique. Un de ses visiteurs réguliers se nomme David Bowie. Quelques mois plus tard, Pop et Bowie décident de s’installer à Berlin. Débute alors une des plus fructueuses périodes artistiques pour ce duo qui ne dit pas son nom…

De cette parenthèse berlinoise naissent deux albums éternels : The Idiot et Lust for Life, sans doute les deux sommets de la carrière solo de Pop avec des morceaux comme China Girl, The Passenger, Lust for Life…

14 avril 1983

1983. Iggy Pop a enchaîné les disques… et les échecs commerciaux. Sa carrière est dans l’impasse et ses finances guère plus reluisantes. David Bowie, à nouveau métamorphosé, sort le 14 avril 1983 l’album Let’s Dance, comportant une nouvelle version de la chanson China Girl, co-écrite avec Pop. L’immense succès de cette dernière remet Iggy sur les rails.

Un an plus tard, Bowie sort l’album Tonight, contenant 5 chansons co-écrites par Pop (3 réenregistrées, 2 inédites), assurant définitivement une assise financière à ce dernier.

23 avril 1986

Après avoir écouté des démos, Bowie décide de produire l’album de la (sempiternelle) résurrection de Pop, qui marque aussi un tournant musical. Ce disque s’appelle Blah Blah Blah et, porté par le single Real Wild Child, il devient un immense succès commercial. Blah Blah Blah est, aussi, la dernière collaboration musicale de Pop et Bowie…

10 janvier 2016

« Il m’a sauvé d’une incontestable annihilation professionnelle et personnelle. C’est aussi simple que cela. Il m’a ressuscité. » C’est par ces mots, simples et empreints de tristesse, qu’Iggy Pop rend hommage à David Bowie. L’Iguane, 69 ans, est orphelin du Thin White Duke, disparu le 10 janvier 2016 à… 69 ans.

Thomas Destouches

Iggy Pop sera à l’affiche de Rock en Seine le dimanche 28 août, sur la Grande Scène, à 19h45

—–
Le réalisateur Todd Haynes s’est inspiré de cette relation symbiotique et mythique entre David Bowie et Iggy Pop pour Velvet Goldmine, film glam par excellence un temps… désavoué par Bowie.