23-24-25 AOÛT 2019 - DOMAINE NATIONAL DE SAINT-CLOUD / PARIS - FRANCE

LE MAG

Kitchies « Les gens du sud, c’est la plus belle façon de vivre »

mag

Le 09 Oct

Vampire Weekend et Mumford & Sons sont les parents directs de ce groupe français dont les mélodies ensoleillées auraient le potentiel d’être reprises à l’unisson dans des stades olympiques

D’où viennent les quatre garçons de Kitchies ? De Nice, d’où cette ambiance French Riviera qui illumine leurs chansons. De Brighton aussi, la station balnéaire du sud de l’Angleterre où ils ont vécu et où il se sont formés en 2010. Depuis, ce quatuor qui s’auto-définit comme un « summer pop band » a sorti plusieurs EP, dont le plus récent s’intitule Tropical Sunset. Une vraie promesse d’exotisme qui se reflète dans leurs rythmes venus des musiques africaines et dans leurs mélodies scintillantes. A écouter sur scène, boisson rafraichissante en main, mais aussi en plein hiver pour rêver de chaleur et de lumière.

Monter un groupe, quel a été le déclencheur ?

« Pour nous, c’est un début d’amitié. On voulait surtout passer du temps ensemble, pas réunir les meilleurs musiciens du monde. On a fait une répétition, ça a plutôt bien marché, on jouait des reprises, du Red Hot, du Jamiroquai. C’était le lycée. Bref… Comme on sentait qu’on aimait ces moments, on a décidé de mettre des sous de côté, pour aller vivre dans un pays musical. On est allé à Brighton ».

Pas Londres ?

« Trop cher. Mais on a failli aller à Bristol, mais Brighton, c’est bord de mer, et on vient de Nice, donc c’était important pour nous. On est donc parti six mois, on a écrit, on a défini notre univers. On est rentré d’Angleterre il y a huit ans maintenant ».

Et si vous étiez allé à Tanger par exemple, le style du groupe aurait été différent ?

« Oui, c’est une certitude. Nous aurions fait de la pop, mais pas de la même couleur, pas de la même texture. C’est la pop locale qui nous a formé. On ne voulait pas une ville au hasard : Brighton, c’est le rock, les mods… Là-bas, la musique, c’est la religion. Ici, c’est plutôt la gastronomie. Nous, à Nice, musicalement, c’est pas la folie ».

Je connais très peu la ville.

« C’est magnifique. Vraiment, c’est cool. Mais c’est pas vraiment une ville rock. Mais la couleur de Nice nous inspire. Cette chaleur, ce bien-être… Tu n’es pas à Paris. Les gens du sud, on en rigole, mais c’est une autre façon de vivre. La plus belle ».

Le groupe grandit beaucoup, lentement, mais sûrement.

« Oui, c’est cool. On est indépendant, on fait tout nous-mêmes. Nous en sommes très fiers, on vit de notre passion, c’est un luxe. Et on est heureux de parler de ce groupe, de rencontrer des gens comme toi, de partager. On vient ici, à Rock en Seine, pour dire « Bonjour, on est Kitchies ». C’est aussi simple que ça. Peut-être que tu nous auras oublié dans deux heures, mais peu importe ».

Propos recueillis par Nico Prat


A lire aussi

Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres