Aller au contenu principal
Le mag'

La Fat White Family ne tient tout simplement pas en place

La Fat White Family ne tient tout simplement pas en place

22 Août 2018

C’était en 2014 et on s’en souvient comme si c’était hier : la première performance des Londoniens de Fat White Family à Rock en Seine avait confirmé tous les espoirs placés en eux.

En plein jour, sous un soleil qui leur donnait des airs de vampires éclopés, cette troupe dépenaillée avait alors joué l’un des concerts les plus émeutiers de l’année grâce à des chansons subversives et dangereuses, comme le rock anglais en produit de temps en temps (de The Fall à Killing Joke). Le charisme destroy de leur chanteur, Lias Saoudi, n’y était pas étranger.

Depuis, cette famille en or a sorti un deuxième album, Songs For Our Mothers, qui lorgnait vers un psychédélisme troublant, et devrait cette année en dévoiler la suite. Leur influence sur toute une nouvelle génération de groupes anglais (Goat Girl, Shame…) saute aux yeux.

Fat White Family, un groupe, sur scène, hypnotique, hystérique. Dans la vie, un groupe qui ne tient pas en place. Il y a toujours un studio à visiter, un autre groupe à former, un split single à partager avec les potes.

Ainsi, le guitariste Saul Adamczewski est l’ancien chanteur du groupe d’indie pop The Metros, qui faisait aussi participer le bassiste de la Fat White Family, Joseph Pancucci-Simpson.

Le groupe publie, en 2013 sur l’excellent label Trashmouth, un split EP du nom de Fat Whites/Taman Shud, avec Taman Shud, groupe psyché.

En 2015, Adamczewski et Lias Saoudi collaborent avec Adrian Flanagan et Dean Honer du groupe expérimental Eccentronic Research Council sur leur album Johnny Rocket, Narcissist and Music Machine… I’m Your Biggest Fan. Personne ne vous en voudra de ne pas retenir ce nom.

Enfin, en janvier 2017, Adamczewski forme le groupe Insecure Men qu’il mène avec l’un de ses anciens copains de classe, Ben Romans-Hopcraft (lui-même à la tête du groupe Childhood). Produit par Sean Lennon et enregistré dans son studio, le premier album éponyme de ce supergroupe, sorti sur le passionnant label américain Fat Possum, a été dévoilé en février, histoire de réchauffer l’hiver à grands renforts de sonorités exotica, glam, pop synthétique et de bricolages faits maison – même si les paroles, grinçantes, ajoutent un sous-texte nettement plus sombre.

Bonne nouvelle : Insecure Men sera également présent à Rock en Seine.

FAT WHITE FAMILY, et bien d’autres, seront présents à Rock en Seine, les 24, 25 et 26 août aux portes de Paris !