23-24-25 AOÛT 2019 - DOMAINE NATIONAL DE SAINT-CLOUD / PARIS - FRANCE

LE MAG

Les premières fois de Ruby in the Rough

mag

Le 02 Sep

Ils sont quatre. Ils sont jeunes. Ils font partie des lauréats Première Seine de Rock en Seine, et ont donc joué cette année au festival.

Rencontre avec Ruby in the Rough…

RES : Le premier morceau qui vous a marqué.

Elisa : Sound and Vision, de David Bowie. Ces longues cordes, cette introduction qui dure la moitié de la chanson… Elle m’a vraiment marqué. Mais je pense aussi à Baggy Trousers, de Madness.

Lucas : Giorgio by Moroder, de Daft Punk. C’est un des premiers morceaux que j’ai commencé à écouter vraiment beaucoup, en boucle.

Victoria : Ma mère était fan de Robbie Williams et de David Bowie. J’ai donc beaucoup entendu leurs chansons durant mon enfance. Je dirais donc Angels, de Robbie Williams.

Emile : Ma France, de Jean Ferrat. Essentiellement pour les paroles, qui sont magnifiques.

Le premier disque acheté

Emile : Un album des Têtes raides !

Elisa : Quand j’avais 9 ou 10 ans, j’étais complètement fan d’Avril Lavigne. Je l’écoutais tout le temps, je l’adorais. Je ne me souviens plus de l’album, mais c’est forcément elle.

Victoria : J’avais 8 ans, et c’était un album de Tal. Ma mère me l’avait offert pour mon anniversaire et j’avais acheté par la suite son album live. J’avais des posters d’elle partout dans ma chambre.

Lucas : Pendant des années, j’ai écouté de la musique sur Youtube ou Spotify. Du coup, le premier album que j’ai acheté, en vinyle d’ailleurs, c’était Random Access Memories de Daft Punk.

Le premier concert auquel vous avez assisté

Victoria : Tal !

Elisa : Aujourd’hui je ne suis plus du tout fan mais le premier groupe que j’ai vu sur scène, c’est One Direction. J’avais 11 ans.

Lucas : Le premier concert où je suis allé, de façon volontaire, parce qu’il y en a eu avant mais c’était toujours pour accompagner des potes, c’était Massive Attack.

La première fois que vous avez eu envie de faire de la musique

Lucas : J’ai commencé à faire de la guitare en CE2. Mais c’était davantage une initiative de mon père que la mienne. J’ai arrêté un an et demi après à cause du solfège qui me saoulait. J’ai repris de façon volontaire en 6ème. Je dirais donc que j’ai vraiment commencé la musique à ce moment-là.

Elisa : J’écris des chansons depuis que j’ai 5 ans. Mais le déclic s’est vraiment produit quand j’en avais 12. J’ai commencé alors à faire des vraies chansons structurées et non plus des mélodies au hasard avec des paroles par-ci, par-là. C’est à ce moment que j’ai compris que je ne pouvais pas faire ma vie sans cela.

Victoria : Je chante depuis que j’ai des cordes vocales ! J’aime chanter. J’ai commencé le piano à 7 ans, puis l’année d’après je me suis mise à la comédie musicale. J’ai adoré ça et j’ai pris conscience que je voulais faire de la musique.

Emile : Je fais de la musique depuis 10 ans mais j’ai su que je voulais vraiment être batteur il y a 2 ou 3 ans. J’en faisais tous les soirs, les voisins ont bien morflé ! (rires)

Votre première rencontre

Elisa : L’année dernière à la Rock School, une école américaine de musique à Paris. C’est tout récent. On a commencé à parler, je les ai trouvés vraiment sympas. Je connaissais déjà Emile, puisqu’on était déjà dans un groupe avant. A l’époque, de mon côté, je prévoyais d’aller à Édimbourg pour jouer mes chansons. Mais après notre rencontre, j’ai réalisé que je préférais faire mes chansons avec eux, les inclure dedans et aller en Ecosse avec eux. C’est de là que tout est parti et que nous sommes à Rock en Seine cette année. C’est un truc de fou.

Votre première composition en groupe

Victoria : Pour un concert à Rock School, il fallait qu’on compose une chanson. Comme c’était la première fois qu’on composait et qu’on ne se connaissait par vraiment, on avait chacun un peu honte d’exprimer nos opinions, à l’exception d’Elisa qui avait déjà écrit. Avec les conseils de notre prof, on prenait un peut tout ce qui venait. Au final, ça a été plutôt cool de faire notre chanson, avec nos arrangements, nos accords. Cela a vraiment été productif.

Le premier concert du groupe

Emile : Notre tout premier concert, c’était dans le cadre de la Rock School à la Bellevilloise…

Lucas : …en janvier 2019 !

Premières impressions de la Première Seine de Rock en Seine ?

Victoria : Super ambiance, vraiment. On s’est vraiment lâchés et amusés. Le son était superbe et les gens étaient à fond.

Lucas : Personnellement, je ne me suis jamais autant amusé pendant un concert. C’est aussi parce qu’on était très bien préparé : on sortait de deux semaines au festival d’Édimbourg. On était au point sur nos chansons et c’est aussi grâce à cela qu’on a réussi à surmonter les quelques erreurs de son ou de pétage de cordes ! (rires) Ce n’était pas parfait, ce ne le sera jamais je suis hyper satisfait et content de l’avoir fait.

Propos recueillis par Thomas Destouches

Photo : Olivier Hoffschir


A lire aussi

Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres