Aller au contenu principal
Le mag'

Dans l'iPod de... Fuzzy Vox

Dans l'iPod de... Fuzzy Vox

22 Août 2017

Comme beaucoup d’autres groupes, les trois membres de Fuzzy Vox ont grandi en écoutant les Rolling Stones, Dr Feelgood et les Hives – et ça s’entend.

En revanche, comme peu d’autres groupes, ils viennent de Joinville-le-Pont, dans le Val-de-Marne. Après l’album On Heat, enregistré sous la houlette du Suédois Pelle Gunnerfeldt (producteur des Hives, de Refused…), Grégoire, Hugo et Jérémy ont sorti l’an dernier No Landing Plan, recueil de mélodies effervescentes et de rythmes qui démangent les jambes jusqu’au sautillement incontrôlable.

Pour l’occasion, ils ont enregistré à Los Angeles en compagnie de Ryan Castle et Andy Brohard (Oasis, Jet, Wolfmother…). Ces temps-ci, ils alternent entre studio et concerts, où ils testent leurs nouvelles chansons : on accepte volontiers d’être les cobayes de ce power trio rayonnant.

Avant leur venue a Rock en Seine, le trio partage ici ses trois titres du moment, ceux qui tournent en boucle dans leur iPod.

The mystery Lights

The Mistery Lights: « Too Many Girls »
« C’est un groupe qu’on écoute beaucoup en ce moment, c’est la première signature de Wick Records, la filiale rock de Daptone Records. On adore l’énergie primitive qui se dégage de ce morceau, ça a été enregistré aux studios Daptone et du coup (grâce à leur matos légendaire) ça sonne comme si ça avait été enregistré en 1965, on adore! On aimerait bien retourner aux US pour enregistrer dans ce studio à New York, il a l’air incroyable ».

Twin Peaks
: « Butterfly »
« Un groupe tout droit sorti de Chicago qu’on aime beaucoup, c’est Twin Peaks. À part le choix du nom du groupe un peu curieux (« tiens, et si j’appelais mon nouveau groupe Game Of Thrones? »), leur quatrième album sorti l’année dernière, c’est de la dynamite: y’a des supers parties de guitares à la Creedence sur chaque chanson, les hymnes garage/power-pop se succèdent les uns aux autres, les mélodies sont finement écrites, et les deux chanteurs sont brillants: que du bon. Y’a les Orwells un peu dans le même genre il me semble ».
Little Barrie
Little Barrie: « Love or Love« 
« Je suis toujours très étonné de constater que personne ne parle jamais nulle part de Little Barrie alors que c’est selon nous l’un des plus grands groupes de rock à guitare du moments! Sérieusement, le guitariste est incroyable, le groupe est ultra-tight, les chansons sont dansantes à souhait.. ce groupe mérite beaucoup plus d’attention! Cette chanson nous a particulièrement inspirés en terme de prod et d’énergie pour notre nouvel EP, qui sort en octobre: on a essayé de se rapprocher de cette ambiance le plus possible ».