Aller au contenu principal
Le mag'

Nick Cave et le cinema : force et honneur

Nick Cave et le cinéma : force et honneur

22 Avr 2022

Une longue silhouette ténébreuse, le charisme incarné, qui arpente la scène comme un prédicateur possédé et interprète des morceaux incandescents avec sa troupe de pirates rock (dont le maestro Warren Ellis) : si vous n’avez encore jamais vu en live Nick Cave and The Bad Seeds, vous avez raté un spectacle inoubliable – et, heureusement, vous allez pouvoir vous rattraper bientôt. 

Aussi à l’aise dans la lumière que dans le crépuscule, aussi crédible en punk rageur qu’en crooner recueilli au piano, l’Australien pratique un mélange de blues en auto-combustion, de romantisme noir, de références bibliques et de songwriting classique. Pas un seul faux pas en plus de trente-cinq ans de carrière, de ses débuts chez The Birthday Party à ses somptueuses B.O. de films. 

Le cinéma, justement, parlons-en. La musique de Nick Cave illustre plusieurs films de Wim Wenders, dont Les Ailes du désir en 1987, dans lequel Nick Cave apparaît en concert, Jusqu’au bout du monde en 1991, Si loin, si proche ! en 1993 et The Soul of a Man en 2003. Mais le chanteur est également à ses heures scénaristes, en plus d’être donc acteur et compositeur. Il  fait partie de la distribution du film australien indépendant Ghosts… of the Civil Dead, réalisé par John Hillcoat en 1988, dont il a coécrit le scénario. Il a scénarisé deux autres films du monsieur, The Proposition et Des hommes sans loi. 

Plus surprenant encore : le chanteur  a écrit un script refusé pour la suite de Gladiator, comme il l’a révélé dans une interview donnée au podcast WTF de Marc Maron. Spoiler : Maximus, le personnage principal, meurt à la fin du premier. Expliquant plus en détail son idée de Gladiator 2, Cave a déclaré: « Alors, il descend au purgatoire et est accueilli par les dieux. Mais il y a ce personnage du Christ, qui sur Terre qui gagne en popularité et donc les nombreux dieux meurent alors ils renvoient Gladiator pour tuer le Christ et ses disciples”.

Une suite est belle et bien en préparation, mais l’histoire sera toute autre. Sans grande surprise. 

Nick Cave & The Bad Seeds seront en live à Rock en Seine vendredi 26 août, avec également James Blake, Kraftwerk et London Grammar. Les places sont en vente, ne tardez pas !