Aller au contenu principal
Le mag'

No Money Kids : "L'ego fait partie du job"

No Money Kids : "L'ego fait partie du job"

25 Août 2017

Avec Man Down, le morceau impeccable qui ouvre leur nouvel album (Hear The Silence, disponible depuis mars), ces deux Français mettent la barre très haut et déclarent d’emblée leurs intentions musicales : s’installer au carrefour entre blues et electro.

 

Ces Kids qui dégainent avec classe sont Félix Matschulat (guitare, chant) et JM Pelatan (basse, samples). Comme les Black Keys ou Hanni El Khatib, ils parviennent à fusionner un blues rêche et des effets electro modernes pour créer un ensemble cohérent, riche en testostérone et en sincérité.

 

 

Le duo a déjà un sacré palmarès à son actif : des chanson placées dans des films (Manipulations…), des séries (Goliath, Banshee…) et des défilés de mode. A chacun de leurs passages sur scène, ils comptent de nouveaux convertis dans leur paroisse déjà bien fréquentée.

 

Quelques heures avant leur concert a Rock en Seine, rencontre avec Felix Matschulat (guitare, chant), moitie du duo, au micro du Mag.

 

« En général, j’amène un Guitare Voix, mais je sais que ça va être explosé dans le processus créatif. JM s’occupe des arrangements, de la partie technique, et après une grosse nuit à bosser tous les deux, alors on commence à avoir une chanson, en tout cas une ébauche. Et on revient dessus trois jours après. C’est comme ça qu’on écrit, pour le moment ça s’est toujours passé comme ça, je ne sais pas si ça pourrait se passer différemment. Mais aucun ego ne s’exprime dans ce processus ».

L’ego, c’est pourtant important de l’entretenir, non ? Tu ne montes pas sur scène sans ego ?

« Bien sûr, mais par expérience, ce qui m’a sauvé, c’est justement de le mettre de côté. Quand tu fais une musique que tu aimes, ton ego a moins besoin de s’exprimer. Tu es dans le trip, et moins dans la représentation. Mais bien sûr, l’ego fait partie du job ».

Vous n’êtes que deux sur scène.

« Mais ça pourrait changer, on est déjà en train d’essayer des choses. La porte est ouverte à tout, on est que deux pour le moment car nous ne sommes pas allé au bout du processus. Mais je le sais, à un moment, l’un de nous deux voudra faire différemment. Pour le moment, à deux, ça se tient. On verra plus tard ».

 

 

On pourrait parler de ce qui vous rapproche. Mais qu’est-ce qui vous sépare ?

« Pas grand chose. Et pourtant on n’est pas de la même génération, donc on pourrait avoir des goûts différents. Mais même pas. Quand JM arrive en me disant d’écouter Ed Sheeran, j’ai peur. Et il m’a fait écouté Shape Of You. Et c’est vrai que mince, la prod est folle ! »

 

 

Propos recueillis par Nico Prat

SCÈNE ÎLE-DE-FRANCE
ven. 25 août, 20:00 > 20:30