23-24-25 AOÛT 2019 - DOMAINE NATIONAL DE SAINT-CLOUD / PARIS - FRANCE

LE MAG

Planète Urgence, association présente à Rock en Seine 2019

mag

Le 08 Juil

Objectif 10 millions d’arbres pour 2020

 

La campagne de Planète Urgence 1€ = 1 arbre planté permet de participer à la reforestation, de contribuer ainsi à la restauration et à la protection des écosystèmes menacés ainsi que de leurs populations.

Chaque action compte ! En effet, chaque arbre planté produit de l’oxygène, stocke du carbone, contribue au maintien des espèces animales, régule le cycle de l’eau, participe à la sécurité alimentaire des populations et favorise l’équilibre climatique. Depuis 2006, Planète Urgence a déjà planté plus de 8 millions d’arbres dans des zones dévastées par la déforestation et prévoit pour 2020 d’atteindre 10 millions.

Chaque projet a un double objectif : restaurer l’environnement et accompagner le développement économique local. Les populations bénéficiaires sont parties prenantes des actions, depuis leur conception et dans les phases de réalisation. Dans ce cadre, chaque euro collecté auprès d’un donateur permet de planter un arbre et contribue à la mise en place de renforcement de compétences, d’actions d’éducation à l’environnement et d’activités économiques par la gestion durable et commune des ressources naturelles.

Leurs actions sur le terrain

Pour chaque euro récolté, 1 arbre est planté par Planète Urgence en Indonésie, à Madagascar ou au Cameroun. Des pays classés parmi les 10 plus déforestés au monde.

Madagascar : reboiser des forêts endémiques et appuyer des filières durables comme la soie sauvage, l’apiculture, le bois énergie, l’arboriculture fruitière…

Indonésie : restaurer l’écosystème de mangrove, sensibiliser (en particulier les enfants) à la protection de l’environnement, former et appuyer techniquement les communautés pour l’horticulture hydroponique, l’aquaculture durable, la pêche artisanale, la culture maraîchère et la transformation de produits issus de l’aquaculture.

Cameroun : restaurer des espaces dégradés grâce à des vergers d’anacardiers (arbres à noix de cajou) en périphérie d’un parc national protégé, renforcer les capacités des producteurs de la filière anacarde au sein des communautés et accompagner leur structuration en vue de diversifier leurs revenus.


A lire aussi

Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres