Aller au contenu principal
Le mag'

Rencontre avec Cosmo, illustratrice de Rock en Seine 2022

Rencontre avec Cosmo, illustratrice de Rock en Seine 2022

07 Oct 2021

Elle, c’est Cosmo.

Elle est illustratrice, et vous avez pu voir son travail en couverture de magazines (So Good), sur des bouteilles de bières, dans quantité de publicités… Cette année, elle est à l’origine du visuel de Rock en Seine.

Rencontre. 

Rock en Seine, avant cette édition, c’était quoi pour toi ?

« Un festival majeur en France, un lieu de rencontres, de festivités et de plaisir. Au vu du contexte pandémique, l’édition 2021 a dû être annulée. J’étais donc très honorée d’illustrer celle de cette année qui devient, dès lors, historique ! »

Comment sont nés tes dessins ? Tu avais une inspiration spéciale, des envies ?

« Encore une fois, la pandémie nous a privés de déplacement, de dépaysement, donc le thème de cette année, le voyage, j’ai trouvé que c’était une bonne idée. D’autant que la musique a toujours été un vecteur de voyages et de découvertes. J’aime beaucoup les univers oniriques, je voulais que l’affiche donne envie de rêver. Mais j’avais aussi envie de rendre un hommage à des festivals comme Woodstock. Évoquer le futur, le rêve, et simultanément revenir à la genèse des festivals de rock. Le jeu de ligne est aussi un moyen de parler de mouvements, de rencontres… Tout ce qui nous a tant manqué l’année passée ! J’espère qu’elle plaira au plus grand nombre ».

Une affiche de festival doit-elle donner envie d’y aller, ou avant tout être belle, les deux peut-être ?

« Il y a forcément un aspect commercial. L’idée étant que cela donne envie, c’est certain. Mais historiquement, les illustrateurs ont toujours eu une certaine liberté créative sur ce support spécifique et l’équipe de Rock En Seine a su perpétuer cette tradition. Je les remercie pour leur confiance et la liberté qu’ils m’ont accordée ».

L’identité visuelle, pour un groupe ou un artiste, est également très importante. 

« Les groupes de musique n’ont pas toujours une identité visuelle propre. C’est d’ailleurs le premier conseil que je donne à un musicien lorsque l’on collabore, de trouver un moyen d’évoquer leur univers sonore par un signe graphique, ou une image. C’est plus facile d’être reconnu et à un certain niveau, cela permet d’être incontournable. Tout le monde connaît la langue des Rolling Stones ou le cercle typo des Ramones, à ce jour encore des teenagers portent fièrement ces logos sur leur tee shirt, parfois sans même vraiment connaître le groupe. C’est un bon outil de communication ».

Propos recueillis par Nico Prat. 

Pour en apprendre plus sur Cosmo, rendez-vous sur son site officiel : COSMO.