23-24-25 AOÛT 2019 - DOMAINE NATIONAL DE SAINT-CLOUD / PARIS - FRANCE

LE MAG

The Cure fêtent les 30 ans de Disintegration à Sydney, et c’est à revoir ici !

mag

Le 31 Mai

30 ans. L’album culte, immense, de The Cure, Disintegration, a trente ans. Cela méritait bien une soirée évènement, ou plutôt cinq.

 

Cinq soirs de suite, au sein du prestigieux opéra de Sydney. Capacité : 5 738 personnes. Au cours de ces cinq nuits, Robert Smith et ses camarades offrirent aux fans l’intégralité de l’album en live, mais aussi des raretés et des faces B. Il fallait au moins cela pour honorer, peut-être pas l’album le plus connu, ni le plus FM de la carrière du groupe, mais sans nul doute l’un des plus importants, tant dans l’histoire personnelle, intime de The Cure, que dans celle, plus vaste, de la grande aventure de la pop. Le dernier concert avait lieu jeudi, et il était proposé en live streaming dans le monde entier.

 

Disintegration est un album somme. Dans les années 80, The Cure est au sommet, rempli les stades au même titre que Simple Minds, U2 et Depeche Mode. Ils passent en boucle à la radio. Robert Smith vient de se marier. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais quelque chose manque, quelque chose de crucial. Un sentiment d’urgence, de danger, qui saura très vite se rappeler à la mémoire du groupe. Durant l’enregistrement, au mois de novembre 88, Lol Tolhurst, le batteur originel passé aux claviers, est viré. Sa consommation de stupéfiants dépasse l’entendement. Puis, le studio prend feu. De ces épreuves, le huitième album de Cure, et le groupe lui-même, sortiront grandis.

 

Cette grandeur est toujours là, cette aura. « Nous espérons célébrer l’anniversaire de cet album spécial avec vous tous », avait souligné Robert Smith sur son site au sujet de ces soirées anniversaire, « et souvenez-vous : cet album avait été mixé pour être écouté fort… alors mettez le volume à fond ! ». Ce que nous vous encourageons également à faire avec la vidéo du live, disponible ici. Un concert qui débute, de façon surprenante, par les faces B (Robert Smith décida semble-t-il de renverser la setlist pour cette ultime nuit). Lovesong, Pictures of You et Lullaby sont bien évidemment au rendez-vous, mais aussi, sur scène pour la première fois depuis 17 ans, les deux titres qui referment le disque, Homesick et Untitled. Le rappel est quant à lui constitué de Three Imaginary Boys et Pirate Ships, une reprise de la chanteuse américaine Wendy Waldman.

 

Face à ces images, ces chansons, c’est peu dire que l’émotion est grande. Jamais ces chansons n’ont aussi bien sonnées. Jamais Robert Smith n’a semblé aussi à l’aise. Le groupe, en pleine finalisation d’un nouvel album, leur premier depuis 2008, prend du plaisir à jouer, ensemble. Le moment est magique. Vivement Rock en Seine, pour vivre ceci de près, en vrai. The Cure joueront au Domaine de Saint Cloud vendredi 23 août 2019, aux côtés de Balthazar, Alice Merton, Eels, Jeanne Added et bien d’autres !

Nico Prat

 

Setlist:

Delirious Night

Fear of Ghosts

No Heart

Esten

2 Late

Out of Mind

Babble

Disintegration

Pictures of You

Closedown

Lovesong

Last Dance

Lullaby

Fascination Street

Prayers for Rain

The Same Deep Water as You

Disintegration

Homesick

Untitled

Encore:

Burn

Three Imaginary Boys

Pirate Ships

 


A lire aussi

Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres