Aller au contenu principal
Le mag'

Portraits de femmes a Rock en Seine 2022

Portraits de femmes à Rock en Seine 2022

03 Nov 2021

En 2022 encore, Rock en Seine mettra à l’honneur dans sa programmation des femmes. Une évidence, rien de moins. Et alors que la programmation n’a pas encore été dévoilée dans son intégralité, que bien d‘autres noms s’apprêtent à déferler, nous voulions vous présenter une partie de celles qui seront au Domaine national de Saint-Cloud l’été prochain. 

Aurora

“Je préfère écrire seule bien que je pense que, parfois, j’ai aussi besoin d’écrire avec les autres. Car j’ai tendance à écrire des chansons très tristes, sombres et assez lentes. Je pense que c’est important d’avoir un peu de variation pour que les gens ne finissent pas dépressifs (rires). “Conqueror”, par exemple, j’ai écrit les couplets moi-même puis le refrain avec les membres du groupe”. Ainsi parle, dans les pages du magazine Têtu, Aurora, née Aurora Aksnes le 15 juin 1996 à Stavanger, autrice-compositrice-interprète norvégienne. 

Pas dépressive pour un sou, non. Habitée, hantée même, comme en témoignent ses deux premiers albums, All My Demons Greeting Me as a Friend, paru en 2016, et A Different Kind of Human (Step 2), sorti en 2019. Deux disques qui citent Enya, Bob Dylan et Leonard Cohen. Il y a quelques jours, Aurora a publié un nouveau single. 

Jehnny Beth

Il n’y a pas qu’une vie dans une vie, et ce n’est pas Jehnny Beth qui dira le contraire. Par où commencer ? Jehnny Beth, née Camille Berthomier, est chanteuse, compositrice, productrice et comédienne. Tout débute en 2008, avec le duo John & Jehn. Après deux albums, elle vogue déjà vers d’autres horizons, et devient la chanteuse du groupe anglais Savages en 2011. Deux albums, là encore, puis un premier effort en solo, To Love Is to Live, sorti en 2020. 

C’est tout ? Bien sûr que non. En 2021, elle collabore avec Bobby Gillespie de Primal Scream, pour un album en duo. Cette même année, elle est à l’affiche des Olympiades, le nouveau film du grand Jacques Audiard, et, plus surprenant, elle interprète Wulfstan dans le long-métrage Kaamelott. Car oui, elle est également actrice, et même détentrice d’un César du meilleur espoir féminin pour Un amour impossible, en 2019. Pour résumer : rien ne l’arrête. 

The Limiñanas

C’était en 2018. The Limiñanas, duo mixte, originaire de Cabestany, dans les Pyrénées-Orientales, était programmé au festival Yeah! à Lourmarin, festival organisé par le légendaire Laurent Garnier. Il n’en fallait pas plus pour qu’un coup de foudre artistique opère, Garnier remixant d’abord leur titre “Dimanche”, avant carrément un album en commun, De Pelicula, paru il y a quelques mois. Lionel et Marie Limiñana seront présents à Rock en Seine l’année prochaine. 

Los Bitchos

“Nous nous sentons toutes passionnées par des types de musique et des genres très différents, mais nous avons trouvé ce terrain d’entente magique qui parvient à rassembler toutes ces idées apparemment décousues. Les chansons finissent par avoir leur propre vie une fois que nous avons commencé à les jouer en live”. Le live. C’est là qu’il faut découvrir Los Bitchos. Un groupe formé autour d’un trio composé de Serra et Carolina (aux guitares) et Agustina (claviers), un rock psyché, produit par Alex Kapranos (Franz Ferdinand), qui ne tarit d’ailleurs pas d’éloges sur la capacité de ces femmes à composer des tubes, rien que des tubes, toujours des tubes. 

La Femme

Nous vous en avons déjà parlé longuement, ici : La Femme est un groupe à ne pas rater sur scène. La Femme, certes, n’est pas un groupe exclusivement féminin, mais un groupe qui a, au fil de sa carrière, mis en lumière quantité de voix d’envergure.

On se donne rendez-vous très vite pour la suite des annonces de la programmation. D’ici là, ne tardez pas : les places sont en vente !