23-24-25 AOÛT 2019 - DOMAINE NATIONAL DE SAINT-CLOUD / PARIS - FRANCE

LE MAG

Découvrir Mahalia en cinq titres, présentés par Mahalia elle-même

mag

Le 23 Sep

On parlerait volontiers de « nouvelle sensation R&B », sauf que Mahalia est déjà dans ce milieu depuis des lustres.

Précoce, elle signe sa toute première chanson à 8 ans. A l’âge de 12 ans, guitare sous le bras, elle commence à jouer en public lors de soirées « open mic » de Leicester, la ville où elle a grandi. A peine un an plus tard, elle signe sur le label Atlantic. La préado est aujourd’hui devenue une jeune femme de 20 ans qui manie le R&B et la soul avec une main d’experte. Cette Anglaise a sorti un album (qui devrait avoir une suite cette année) et plusieurs EP (dont « Seasons », en 2018). Chanteuse, compositrice, mais aussi actrice (dans le film Brotherhood), Mahalia a collaboré avec Little Simz et Rudimental et joué en première partie de stars britanniques comme Jorja Smith et Ed Sheeran. Pour comprendre son oeuvre, on lui a demandé de nous citer les cinq titres qui représente le mieux sa musique.

« Simmer »

« C’est mon dernier titre donc il représente vraiment qui je suis maintenant. Artistiquement, j’essaie des trucs et là, ce son un peu afro me correspond bien ».

« I Wish I Missed My Ex »

« Ce titre représente bien les différentes facettes de ma personnalité d’artiste. Les paroles sont très importantes pour moi et aborder ce genre de thème, rentrer dans la sphère privée est indispensable ».

« Sober »

« Quand j’ai sorti ce titre, j’ai compris que j’avais trouvé mon propre son ».

« Rollercoaster »

« Je l’ai écrit quand j’avais 15 ans et c’est moi qui joue de la guitare ».

« Let The World See The Light »

« C’est la toute première chanson que j’ai écrite et postée sur YouTube ».

Avec ça, t’as cinq versions différentes mais complémentaires de moi. Quand j’ai commencé j’étais seule avec ma guitare, après j’ai trouvé mon son et puis enfin, après plein d’expérimentations, je suis arrivée où j’en suis maintenant. Comme j’écris sur ma vie, je peux totalement faire une chanson sur un mini-événement qui va sembler anodin à d’autres.

C’est un journal intime, quoi !

C’était le nom de mon premier album : « Dairy Of Me » ! Mais tous mes albums pourraient s’appeler comme ça. Avant, j’écrivais pour les filles de 15 ans, maintenant pour les anglaises de 21 ans qui ont des histoires d’amour avec des mecs pas toujours évidentes.

Propos recueillis par Sarah Koskievic


A lire aussi

Utilisation des cookies : En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres