Aller au contenu principal
Le mag'

Donna Blue : "Blue Velvet nous a donne l'inspiration pour faire de la musique"

Donna Blue : "Blue Velvet nous a donné l'inspiration pour faire de la musique"

26 Août 2022

Originaire des Pays Bas, le duo a développé un univers musical et visuel inspiré des années 60, de la Nouvelle Vague, d’Hollywood et David Lynch. Un cocktail aussi charmant qu’étonnant et subjuguant. Leur venue à Rock en Seine est l’occasion de revenir sur leurs influences et leurs goûts…

Ennio Morricone ou Angela Badalamenti ?

Danique van Kesteren : Oh que ça va être dur !

Bart van Dalen : Je crois que ce ne serait pas juste de choisir Angelo Badalamenti. Il a été tellement influencé par Ennio Morricone. Je dirais donc Morricone.

Danique van Kesteren : Je suis d’accord mais je ne peux pas ne pas citer Badalamenti. Tout simplement parce qu’il a inspiré notre première chanson. Et j’aime beaucoup la manière dont il travaille avec David Lynch. C’est aussi un peu notre façon d’aborder le travail. Badalamenti tient une place spéciale dans mon coeur.

Blue Velvet ou Twin Peaks ?

Bart van Dalen : J’aurais tendance à dire un peu la même chose que pour la première question. Blue Velvet est comme un prequel de Twin Peaks. Et je me rappelle du jour où avec Danique on a vu Blue Velvet dans un petit cinéma parisien. Un des plus beaux moments de ma vie. Cela nous a donné l’inspiration de faire de la musique ensemble.

Danique van Kesteren : C’est compliqué de répondre. Twin Peaks est tellement un univers intéressant !

Bart van Dalen : Mais il n’y aurait pas de Twin Peaks sans Blue Velvet !

Danique van Kesteren : Vous allez créer une engueulade entre nous avec votre question ! (rires) Mais je pense que je vais citer également Blue Velvet.

Mad Men ou Le jeu de la dame ?

Danique van Kesteren et Bart van Dalen (ensemble) : Mad Men !

Bart van Dalen : D’abord parce que ce n’est pas Netflix.

Danique van Kesteren : Et son univers est plus intéressant

Bart van Dalen : Tout comme son esthétique, la musique, les acteurs. D’ailleurs on avait regardé Mad Men avant d’aller à New York parce qu’on avait des concerts à donner là-bas. Et cela donne une perspective intéressante sur la ville.

Serge Gainsbourg ou Nancy Sinatra ?

Danique van Kesteren : Serge Gainsbourg. Nancy Sinatra est une grande chanteuse mais je crois que personne n’écrit de la musique comme Gainsbourg. Il a écrit des chansons que je trouve vraiment affreuses mais beaucoup sont parfaites. Et celles que je préfère généralement datent plutôt de ses jeunes années.

The Velvet Underground ou The Beach Boys ?

Danique van Kesteren et Bart van Dalen (ensemble) : The Velvet Underground !

Bart van Dalen : The Beach Boys ont d’incroyables chansons mais…

Danique van Kesteren : J’aime leur noirceur. Et ils avaient cette incroyable dimension visuelle. Le Velvet avait cette dimension de concept artistique total.

Bart van Dalen : Mais notre bassiste aime beaucoup The Beach Boys !

Jean-Luc Godard ou François Truffaut ?

Bart van Dalen : Jean-Luc Godard.

Danique van Kesteren : Il a été notre introduction à la Nouvelle Vague.

Bart van Dalen : Pierrot le fou est mon préféré.

Amsterdam ou Sunset Boulevard ?

Bart van Dalen : Sunset Boulevard.

Danique van Kesteren : Amsterdam est très agréable mais quand on vit dans un endroit si longtemps, l’envie de partir est aussi très forte. À chaque fois qu’on est allé à Los Angeles, on a eu envie d’y rester pour écrire de la musique et créer des choses. Amsterdam est petite, la scène musicale est très restreinte.

Bart van Dalen : Je me rappelle aller à Amsterdam dans les années 90. À l’époque, c’était une ville très différente, plus brute et difficile. Maintenant, c’est presque une attraction touristique aussi.

Danique van Kesteren : Mais Los Angeles a aussi cette dimension un peu fausse, fabriquée. Je ne pense pas que je pourrais y rester pour toujours, mais y écrire un album définitivement. La lumière y est très différente, il y a une sorte de dimension un peu mystique, laquelle est forcément liée au fait qu’on a tous grandi en regardant des films tournés là-bas. Par certains moments, on a vraiment l’impression de se balader dans un décor de film.

Bart van Dalen : Quand on y est allé, le premier endroit qu’on a visité était Mulholland Drive ! (rires)

Elton John ou Elton John ?

Danique van Kesteren : Il a cité notre musique dans son émission de radio ! C’était un moment totalement surréaliste. Il a même cité nos noms…

Bart van Dalen : Nos noms néerlandais totalement imprononçables ! (rires)

Danique van Kesteren : Je ne sais pas comment c’est arrivé. C’était très cool.

Propos recueillis par Thomas Destouches

Crédit photo : Victor Picon